Les clés du social

Absentéisme, présentéisme deux études contradictoires …en apparence ?

16 octobre 2019

Le baromètre de l’absentéisme et de l’engagement réalisé par le groupe international de Conseil Ayming-Kantar en partenariat avec l’AG2R et l’étude du Cnam sur le présentéisme donnent un éclairage nouveau sur l’existence de ces deux phénomènes.

D’un côté, l’absentéisme de longue durée chez les jeunes salariés ne se traduit pas par un désengagement dans le travail, de l’autre le présentéisme concerne beaucoup plus les salariés jeunes, plutôt des femmes, des professions intermédiaires, en surcharge de travail ou en manque d’autonomie dans leur travail. La motivation ou l’engagement ne semblent être plus les principaux déterminants de l’absentéisme ou du présentéisme.

Le taux d’absentéisme en augmentation en France

En augmentation de 8 % par rapport à l’an passé, le taux global d’absentéisme mesuré par l’enquête Ayming-AG2R se situe en 2018 à 5,10 %. Cette progression s’accélère puisque qu’en 2016 il était à 4,59 % et en 2017 4,72 %.

La hausse touche tous les secteurs d’activité et notamment le secteur des services qui avait connu un recul en 2017 et dont le taux est de 5,26 % en 2018. Les horaires très flexibles, l’utilisation de contrats très précaires et la difficulté à mener des politiques de prévention des risques peuvent expliquer cette situation. C’est le secteur de la santé qui est le plus touché par l’absentéisme. Les causes en sont connues : un temps de travail élevé, des contraintes d’organisations, physiques et psychiques lourdes. Mis à part la Bretagne et la Corse qui reste la région où l’absentéisme est le plus fort, l’ensemble des régions sont aussi touchées par l’augmentation de l’absentéisme.

Contributeur.trice.s du CEET : Sylvie Hamon-Cholet et Joseph Lanfranchi
Source : Les clés du social

En savoir plus +Lire l'intégralité de l'article