Le travail en effectifs variables : l'expérience à l'épreuve de la flexibilité

Le séminaire annuel "Âges et Travail" du Creapt

10 mai 2021
11 mai 2021

Le prochain séminaire annuel "Âges et Travail" du Creapt aura pour thème : « Le travail en effectifs variables : l'expérience à l'épreuve de la flexibilité ». Ce séminaire se tiendra en ligne.

Une tendance dominante dans l’évolution des conditions et de l’organisation du travail est de viser l’adaptation en temps réel de l’objet ou du service produit aux fluctuations de la demande, que celle-ci émane de clients, de donneurs d’ordres ou d’un autre service dans la même entreprise. Pour répondre à cet objectif, les organisations sont en recherche de flexibilité des systèmes et des moyens de travail, avec des attentes à l’égard des personnels de tout niveau hiérarchique, y compris des prestataires externes, souvent formulées en termes de « réactivité » et d' » adaptation ». Ces personnels se trouvent tenus de travailler en effectifs variables et en équipes mouvantes, dans un contexte où le contenu du travail lui-même est marqué par la variabilité.


Des recherches en sciences humaines et sociales mettent en évidence différents effets de cette quête de flexibilité sur les conditions d’emploi et sur le travail, en questionnant le rôle de l’expérience professionnelle. Il est attendu de cette expérience qu’elle permette de faire face à des situations de plus en plus variées et à de nouvelles conditions de réalisation du travail (dont à présent celles liées à la pandémie Covid-19), avec de nouvelles modalités de production, de relations avec les clients ou usagers, et de nouvelles attentes de ces derniers. Cette expérience du travail en effectifs variables est plus ou moins transposable, enrichie ou mise en difficulté, dans les situations analysées en entreprise et au fil des parcours professionnels.


Cette flexibilité peut être examinée sous deux dimensions. La première, quantitative, recouvre l’ajustement du nombre de personnes aux besoins de réponse à une demande à un temps donné (y compris prévisionnel), en recourant à diverses formes d’emploi (CDD, intérimaire, saisonnier, etc.) ou à l’externalisation. La deuxième, qualitative, recouvre les besoins de s’adapter aux variations rapides de la production ou du service, par exemple d’organiser le travail face au manque de personnel ou de pallier l’absence d’un collègue (pair, subordonné ou même l’absence de son manageur). Organiser son propre travail mais aussi celui d’autrui, s’adapter à un collectif de travail fluctuant (chômage partiel, réaffectations, formations, arrêts maladies de longues durées, etc.) ou à distance sont des situations qui mettent les travailleurs à l’épreuve. Ces deux dimensions s’imbriquent entre elles et s’articulent avec des questions de parcours professionnels, de santé et construction de l’expérience.


Ce séminaire cherchera à éclairer l’expérience du travail en effectifs variables et comment celle-ci se construit lorsqu’elle est mise à l’épreuve des situations de travail qui visent à s’adapter aux changements.

Programme

LUNDI 10 MAI 2020
09h00 : Accueil (ouverture des connexions)
9h15 : Ouverture du séminaire
Catherine DELGOULET, directrice du Gis Creapt
09h30-10h30 : Conférence introductive
Corinne GAUDART, ergonome, Cnam-LISE, Creapt
Valérie ZARA-MEYLAN, ergonome, Cnam-CRTD, Creapt
11h00-12h00 : « Où sont les collègues ? Le travail à distance avant et avec la distanciation physique »
Claire EDEY GAMASSOU, sciences de gestion, Université Paris-Est Créteil, IRG ; Muriel PREVOT-CARPENTIER, ergonome et philosophe, Université Paris 8, C3U-Paragraphe
Pause déjeuner
14h00 – 15h00 : « Flexibilité du travail et flexibilité des travailleurs, l’exemple des travailleurs des plateformes numériques, point de vue juridique»
Marie-Cécile ESCANDE-VARNIOL, MCF droit Social, Université Lumière – Lyon 2, IETL
15h30- 16h30 : Organiser le travail face au manque de personnel soignant à l’hôpital : les « pratiques de gestion résilientes » des cadres de santé
Nicolas CANALES-BRAVO, Doctorant en Ergonomie, Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM), Centre de Recherche sur le Travail et le Développement (CRTD), équipe ergonomie

MARDI 11 MAI
09h15 : Accueil
09h30 – 10h30 : « Pluralité des pratiques de recrutement et segmentation du marché du travail »
Géraldine RIEUCAU, professeure des Universités en sciences économiques, Université Picardie Jules Verne, IUT de l’Oise, membre du CRIISEA, affiliée au CEET et au LED ; Guillemette DE LARQUIER, professeure en économie à l’Université de Lille (Clersé & CEET)
11h00 – 12h00 : L’externalisation « à demeure » : quels effets sur le travail et les carrières des salariés prestataires ? Le cas des services d’accueil
Gabrielle SCHÜTZ, sociologue, Université Versailles – Saint Quentin en Yvelines, Laboratoire Printemps (UVSQ/CNRS)
Pause déjeuner
14h00 – 15h00 : « Gérer les affectations des personnels au sol dans une compagnie aérienne : un « travail de médiation » »
Lucie REBOUL, ergonome, post-doctorante, Laboratoire PACTE, Université Grenoble Alpes
15h30 – 16h30 : « Planifier le travail d’autrui : entre stabilité et flexibilité »
Laetitia FLAMARD, ergonome, membre associée au Centre de Recherche sur le Travail et le Développement, Équipe Ergonomie et Consultante-Chercheure au sein de Didaction Conseil
16h30 – 16h45 : Conclusion par Catherine DELGOULET & Serge VOLKOFF

En savoir plus +S'inscrire

En savoir plus +Télécharger le programme